Art et Thérapie

Sophie Laizé-Lurcel - Art thérapeute - Psycho praticienne relationnelle ® - Paris et Ile de France



Textes deuil  parus sur le mensuel du M.A.T


Métro  
Je prends les petits cœurs du t-shirt de la dame blanche,
Le boubou ensoleillé de la dame noire,
Celle-ci est ronde comme la lune, je me love en son sein
Celle-là porte des diamants aux oreilles,
Lumière quand la mort vient de frapper

De façon compulsive je reprenais la plume
Comme un hoquet, un rot qui libère
J’écrivais à perdre haleine, espérant te rattraper sur le chemin

Elle a une ombrelle blanche à dentelles et des roses dans son cabas

Oser, oser respirer
Me gaver des couleurs de l’arbre devant ma fenêtre
Me saouler du chant de l’oiseau qui répond au printemps pluvieux
Oser sourire pour rien et pour plus petit encore

Je veux vibrer comme la feuille soulevée par la brise
Laisser le chant du monde me traverser et puis encore me renverser
Je veux être cette fleur qui s’ouvre au regard sans s’en enorgueillir
Cet arbre qui offre son fruit au passant sans peur d’être abusé
Je veux, le cœur ouvert avancer dans ma vie, en prise avec mes forces et mes faiblesses
Consciente que la joie et la tristesse sont les deux rives d’un même fleuve
Le son de la nature nourrie et ravive l’âme blessée .2010.

Ephémère :
Le cœur ailé bat au rythme de la terre qui lui a donné vie
Il s’est posé sur le bout de mon doigt, lui si fragile, léger, agile
Comme un battement de cil que rien ne retient.
Transition :
 Oser la pensée, oser le jet rouge de couleur violente
Cri coincé entre les omoplates qui tord et vrille et hurle
Pestiféré, refoulé, nié
Il s’arcboute et se crache de lui-même
Sortir, sortir
La gorge se noue, le ventre se tord, le sexe étouffe
Ruer, apostropher le monde jusqu’à en vivre de se laisser mourir.
2012.